Connexion
Shigatsu wa Kimi no Uso Shigatsu wa Kimi no Usomini

Shigatsu wa Kimi no Uso

Date: 09/10/2014

Statut: Terminée

Saison: Automne 2014

Type: Anime

Nombre d'episode : 22

Auteur:

Studio: A-1 Pictures

Titre alternatif: Your lie in April / 四月は君の嘘
9.45 (293 vote)


Arima Kosei est un véritable prodige du piano ; enfant, il dominait tous ses rivaux en compétition et s'était déjà fait un nom dans le domaine musical. Mais après la mort de sa mère, il a subit une forte dépression qui l'a forcé à être dégoûté de son propre instrument. Deux ans après le drame, continuant de considérer sa vie comme insipide, Arima se contente de vivre sa vie sans réel but… jusqu'à ce qu'il rencontre Miyazono Kaori, une jeune violoncelliste qui, elle aussi, semble exceller dans son art…

Recommandation

mini Ballroom e Youkoso

Critique de Shigatsu wa Kimi no Uso

De

Note: 5

10 personnes ont trouvé cette critique utile

Ahlala... Je sens que je vais être hué sur ce coup là ^^.

Cet anime fait pour moi partie des animes où on t'explique ce que tu dois penser, ressentir, et à quel moment. "Et chez Prixbas les prix sont bas ! C'est clair !?" Ash, Evil Dead 3.

Ça fait vraiment très artificiel pour le coup. On en fait des tonnes pour t'expliquer des aberrations en plus de ça. J'ai peut-être trop pratiqué de musique classique moi-même pour ne pas rire quand je vois cet anime. D'autant qu'il est à mon sens complètement pompé sur Nodaime Cantabile (qui est bien meilleur je trouve) et ses personnages sur Chihayafuru. A tel point que je trouve franchement qu'il ne mérite absolument pas l'apologie que l'on en fait.

Kōsei Arima est calqué sur Arata Wataya, Kaori Miyazono est calqué sur Chihaya Ayase et le pauvre Ryōta Watari tente vainement de s'approcher de Taichi Mashima. Et ce que ce soit du point de vu de leur background personnel, de leur caractère et même du charadesign... et tout cela en moins bien.

Le pire étant que bien que complètement pompé le résultat n'est pas à la hauteur de ses références . Quand je vois le potentiel du personnage de Watari complètement délaissé au point de ne servir que de faire valoir (à quoi il sert au juste à part créer un mur artificiel entre Arima et Kaori?) et à l'inverse le personnage de Tsubaki qui je trouve est plutôt inintéressante, mais à laquelle on accorde du temps (et au moins un épisode complet si ma mémoire est bonne) c'est le monde à l'envers...

Après l'animation est très "zolie" et c'est toujours agréable de réentendre des airs bien connus. Mais son scénario est assez moyen et très téléphoné (désolée si j'avais compris la fin bien avant qu'elle n'arrive) même si j'ai trouvé sa conclusion plus brutale (rapide) que je ne l'avais pressentie.

Bref, je n'ai pas gardé un très bon souvenir de cet anime que j'ai pour le coup trouvé très moyen mais qui se laisse regarder.

CLUB CRITIQUE ICI

De

Note: 9

6 personnes ont trouvé cette critique utile

Si je devais faire un classement des 20, nan peut être 10 meilleurs anime que j'ai regardé, celui ci aurait surement sa place.

Amateur d'opening, ending et ost, Shigatsu Wa Kimi No Uso, dont le thème principal est la musique, m'a simplement ému. Mélangeant beauté et tragédie, il ne manque pas de nous faire ressentir quelque chose.

Graphiquement, l'anime est très jolie, les couleurs et l'animation sont superbe, ce qui rend les personnages encore plus vivant. Le thème musical est vraiment énorme puisqu'il joue un rôle majeur dans l'histoire du prodige Kosei Arima, qui doit apprendre à affronter ses peurs.

L'anime a pour moi une approche profonde et très psychologique concernant les personnes ayant connu un drame, familiale ou autre et réussi très bien à gérer en transmettant de manière intéressante les différente émotions dégager par l'histoire.

Pour finir, Your Lie In April est une histoire structuré, solide et fait passer un message, que ce soit sur le plan émotionnellement, romantique ou dramatique. Je suis persuadé que ce genre d'anime peut être "bénéfique" pour certaines personnes.

De

Note: 8

5 personnes ont trouvé cette critique utile

La vie n'est au fond qu'une mélodie , dont l'initiale partitions , change au grès des passions.

Vous l'aurez compris , je suis d'humeur poétique parce qu'aux grès de mes clics , je me suis arrêté sur your lie in april . Je vais par conséquent vous parler de cette petite mélodie qui de mon point de vu purement subjectif , mérite d’être regardé


L'Histoire :

Je ne vais pas vous mentir, l'histoire est simple et prévisible , elle déborde de cliché et contient des fausses notes notamment à cause de certains personnages . Mais les quelques fausses notes ne rendent pas moins belle la musique , le scénario est bien construit , les petites intrigues parallèle à la principale ne sont pas bâclées et au final nous avons un anime bien proportionné sans gros défaut .

Enfaite plus on avance dans cette bête intrigue , plus on comprend ça réussite .
Et Chopin lui même l'explique bien mieux que moi :

“La simplicité est la réussite absolue ... qui émerge comme une récompense venant couronner l'art.”

Vous verrez venir la fin de loin , mais au fond cela n'enlève en rien le fait que ce soit une belle fin .

Les Personnages :

Si je devais détailler un personnage , ça serai bien évidemment le principale :
Arima Kosei est un dépressif chronique (oui j'y vais cash) à cause de la relation très particulière qu'il entretenait avec ça mère aujourd'hui décédé .
Il en résulte donc plusieurs traumatisme assez bien retranscrit et développé .
Pour ce qui est de ça personnalité en tant que tel , je la trouve personnellement génial .
Nous avons un personnage principale contradictoire qui ne suis pas ces sentiments et qui à première vu se plaît dans la mélancolie et réfute la réalité par manque de confiance en lui .

Par la suite ça relation avec Miyazono qui elle est une passionné et joyeuse emmerdeuse va le remettre en question , bien évidemment la personnalité de Miyazono semble cliché à première vu , mais gagne un peut en originalité au file de l'animé .

Si je devais parler des personnages secondaires je ne dirai qu'une chose , ils sont incroyablement secondaire ... La plupart sont fade et suivent les bon vieux clichés de l'animation japonaise , mais la réalisation permet de faire de ce défaut un détaille ... Pour ne parler que de tsubaki qui est le personnage secondaire le plus "développé", elle est le clichés de l'ami d'enfance pas vraiment simplement amie ( je pense que vous comprendre ) , en plus du fait que ces personnages sont pas très originaux , il est bon de souligner qu'ils ne vont presque jamais de par leurs actions permettre le développement du personnage principale . Il ne sont au final là que pour combler et étoffer l'histoire .

Les dessins :

Je les ai trouvé très colorés , ils collent bien à l'ambiance de l'anime , de plus le coté musicale était souvent enrichi par des effets vraiment bien fait (changement de couleur , point de vue , bulles colorés ...) . Les expressions faciales sont elles aussi de qualité , on peut facilement deviner le stress de nos personnages avant leurs monté sur scène .



La musique :

On va pas se le cacher , c'est le point centrale de l'anime . Je tiens à avertir , je ne suis pas musicien , peut être que les plus grands connaisseurs ce sont arraché les cheveux sur cette œuvre mais ce n'est pas mon cas , bien au contraire .
Je pense qu'une des grandes qualités de la musique dans cet anime , c'est le fait qu'ils ai réussis à nous faire différencier ceux qui jouaient bien et ceux qui jouaient moyennement bien voir mal ... Je veux dire par là qu'ils ont bien géré la qualité musicale pour nous faire vibrer quant il fallait .
Encore une chose remarquable que je tenais a souligner , c'est qu'ils ce sont habillement servis des fausses notes pour nous faire ressentir la pression que ressentent les musiciens et pour ça je leurs tire mon chapeau .
Pour ce qui est des osts en dehors des performances de nos personnages , je les ai trouvé très bien dosé et discrète .

De

Note: 8

2 personnes ont trouvé cette critique utile

Beaucoup de personnes ont adoré cette animé, mais je ne suis pas de cette avis...

Trop de drame tue le drame, j'aime les animés dramatique/amitié/amour mais l'insistance sur le côté dramatique est trop fort pour moi. Une touche très légère d'humour que j'ai pas su ressentir d'avantage, c'est dommage.

Un scénario qui aurait pu être meilleur, avec trop de moments long et lassant, trop de répétitions parfois lors des musiques (des phrases répétées qui apporte une sorte de lenteur à l'histoire).

Malgré cela, des graphismes plus que correct, des personnages attachants. Un choix de musiques (dans l'histoire, la musique classique) facile pour transmettre des émotions a ceux qui regardent. Pour ce qui est de la musique de l'animé, une musique me revient particulièrement en tête qui est une musique excellente a mon goût dont j'ai verser ma petite larme. Sinon, rien de notable, musiques correcte dans l'ensemble.

En conclusion, un anime dont je n'ai pas apprécié la tournure surtout la mort de Kaori qui ne devait pas être une évidence, le fait que Kôsei découvre qu'elle l'aimait rajoute une forte dose de dramatisme, et donc une fin très triste dont je n'ai pas aimer mais qui transmet tout de même certaines émotions très forte. Et surtout, un message important qui concerne les personnes victimes de grandes tragédies.
Malgré quelques moments lassants et répétitifs, un animé que j'ai apprécié regarder.

De

Note: 10

2 personnes ont trouvé cette critique utile

Shigatsu wa Kimi no Uso a certainement été le manga et l'anime pour lequel j'ai eu des attentes extrêmement élevées.


Rien que les premiers épisodes annonçaient la couleur de ce qui allait se produire, et c'était à chaque fois avec une boule dans le ventre que je lisais les scans, puis regardais les épisodes. Et... je ne sais pas vraiment quoi dire.
En réalité, il m'est difficile de repenser globalement à ce manga, à cet anime. Rien de ce que j'ai pu regarder dans ma vie n'a su me bouleverser et rompre mes sentiments, comme l'a fait Shigatsu. Si résumer n'est pas mon but, puisque vous avez le synopsis sur l'accueil, je ne pourrais pas commencer sans présenter succinctement l'histoire : on y suit Arima Kousei, virtuose du piano, qui a décidé d'abandonner le piano après la mort de sa mère, qui était également sa tutrice, puisqu'il ne peut plus entendre le son de son propre jeu. C'est en rencontrant Miyazono Kaori, qui le forcera à se relancer dans le monde musical, que le jeune homme va redécouvrir la musique.

Pour faire simple, je vais commencer par les défauts de la série, qui lui sont continuellement reprochés par ses détracteurs, qui ont tout à fait raison de ne pas être convaincus par ces défauts, qu'on soit clair. Le ton de l’œuvre est un peu forcé, ainsi que son écriture : on a des personnages qui sont bien dans leur rôle à eux et qui représentent un caractère bien précis : c'est extrêmement visible, aussi bien pour Kousei que pour Kaori, par exemple. D'autant plus que l'on peut tout à fait contester le fait que les protagonistes n'ont que 14 ans (mais ça, je ne l'ai vraiment pas trouvé dérangeant). D'autre part, le death flag y est levé extrêmement tôt, puisqu'on peut aisément deviner la direction finale du manga, dès l'épisode 4. On pourrait ajouter les interludes comiques qu'on trouve au début, mais il faut noter que ceux-là tendent très rapidement à disparaître pour laisser le véritable ton de l’ouvre transparaître. Dans tous les cas, un scénario cliché, c'est ce qui ressortirait le plus, selon moi.

Mais comme le dit Kousei « être un peu cliché est bon », puisque, quoiqu'il en soit, l'écriture et le développement ont été extrêmement bien soignés. Les relations qu'entretiennent les personnages entre eux sont tout à fait symboliques de ce que le manga veut faire passer. Un message est évidemment caché tout le long, entre les lignes, et bien qu'il ne soit pas difficile à déchiffrer, il annonce directement la couleur. Certes, on est en présence d'une ode à l'amitié, à l'amour et également à la musique. Mais le véritable choc est celui du final. Tandis que de nombreux animes dans le même genre se finissent sur un happy end assez forcé, irréaliste, voire même absurde, Shigatsu ne montre que la froide et placide réalité. Clannad avait proposé un happy end, même si le ton est résolument triste. Shigatsu donne quelque chose de triste dans l'épisode 21. L'épisode final 22, bien que globalement plus léger, est tragique au plus haut point (toutefois, il faut relativiser cela dans l'anime, qui donne des couleurs plus optimistes à l'épilogue, en choisissant un parti-pris légèrement différent du matériel d'origine).

En dehors d'un développement maîtrisé, la réalisation technique est très appréciable. Le style graphique ne s'étend pas forcément sur tous les détails, mais la palette de couleurs est maîtrisée, servant à merveille le propos de l'anime. Tout comme la bande-son. Celle-ci est de qualité, et offre quelque chose qui a été travaillé, ce qui est très appréciable dans un anime justement comme celui-là. Les interprétations des différents morceaux sont très nuancées, et d'une symbolique très forte, particulièrement Introduction and Rondo in Capriccioso de Saint-Säens, Liebesleid de Kreisler-Rachmininoff et la Ballade op. 23 n°1 de Chopin, que ce soit pour les interprétations solos ou en duo.
Pas de second visionnage de prévu, je pense que ce que je tire actuellement est bien satisfaisant.

Série Aléatoire

Nanako Kaitai Shinsho

Nanako Kaitai Shinsho

Amazing nurse Nanako

L'histoire se passe dans une base militaire où Nanako est l'assistante d'un savant fou. Elle s'occupe aussi de la maison au grand dam de ses occupants. Il s'avère qu'elle est aussi le cobaye préféré d...

Tchat RP Conseil d'anime tous les tchat Rejoindre Discord RP

Top Ajouteurs

  • 45718Fenrir
  • 38940valacri
  • 30490ShiryuTetsu
  • 20379hickoman
  • 16624Xemn
  • 16327seriesTV
  • 16078darking42
  • 15109Noctaly
  • 15072Anime
  • 11337hisoka086